Dès que je plonge mon nez dans le verre, je suis charmé : de beaux petits fruits rouges avec une touche d’épices douces me souhaitent la bienvenue. Je suis bel et bien en présence d’un nez typique de pinot noir. Est-ce que les arômes invitants vont combler mes attentes? Je plonge mes lèvres dans ce doux nectar sans plus attendre.

Que c’est bon! Un fruit croquant et soyeux enveloppe mon palais, comme une douce couverture par une froide soirée hivernale; ce vin est d’une finesse inouïe. Il y a aussi un petit côté « minéral » vraiment plaisant que l’on perçoit en finale. Les arômes et les saveurs de ce vin perdurent pendant plusieurs secondes dans ma bouche. La deuxième journée, le vin est encore fringant et sa suavité est toujours aussi impressionnante.

C’est ma première expérience, mais non ma dernière, avec les vins de l’appellation Vosne-Romanée. À plus de 70 $, ce n’est pas un vin de tous les jours. Cela dit, j’ai déjà bu des vins plus chers, des Premiers crus de la Côte de Nuits, qui m’avaient passablement déçu.

Malheureusement, c’était ma seule bouteille, mais j’en ai savouré chaque gorgée afin d’en conserver les saveurs uniques dans ma mémoire.

Publicités