« C’est en partie grâce aux morgons de Marcel Lapierre que le Beaujolais a retrouvé ses lettres de noblesse. À l’opposé de la machine à vins nouveaux souvent sans âme, Lapierre a toujours cherché à peindre l’identité de son terroir dans ses bouteilles. » – Journaldemontreal.com

marcel-lapierre-morgon-nature-2014-dos-bouteille

Nez un peu fermé au départ, celui-ci se développe sur des notes de cerise avec un léger côté floral. Après deux heures d’aération, la bouche devient enveloppante sur des petits fruits rouges, cerise et fraise mûre, avec de légères nuances florales et épicées.

C’est léger, gouleyant, doucereux et la finale imprègne notre mémoire sensorielle de manière permanente. Il y a une certaine profondeur dans ce vin que j’ai de la difficulté à traduire en mots, le vin continu à m’habiter plusieurs secondes après que la finale se soit évanouie. C’est le genre de vin que je boirais tous les jours!

Je serais curieux de comparer, à l’aveugle, la version nature à celle vendue en SAQ qui contient un peu de sulfites ajoutés pour voir si je suis en mesure de percevoir certaines distinctions.

Publicités