« Ce domaine viticole de presque six hectares est issu d’une propriété familiale exploitée depuis trois générations par des femmes. Après un long séjour en cave coopérative, c’est en 2006 que le Clos de Mez est repris par la quatrième génération. Fascinée par la terre, Marie-Elodie Zighera décide très jeune de quitter le milieu urbain et de reprendre l’histoire du domaine là où on l’a laissé. » – Maîtredechai.com

Robe cerise avec des reflets violacés, presque noirs. Nez austère et peu bavard au départ, avec un léger côté « fermier » qui se dissipe rapidement après un bref passage en carafe. Avec un peu d’oxygénation, le nez dévoile de beaux arômes de fruits noirs (framboises, cerises, mûres), d’épices et de fleurs. La bouche est dense et structurée, avec une très belle concentration de fruits acidulés, surtout la cerise, soutenue par des tanins serrés et une acidité assez vive qui appelle la nourriture.

Ce vin possède un très bon potentiel de garde, on est très loin des gamays de soif, même si ce fleurie est d’une grande fraîcheur en bouche. Ce vin est bâti pour le long terme de par sa structure et ses tanins fermes. Mes autres bouteilles attendront patiemment au moins deux autres années.

Ce vin a un profil bourguignon, comme le Moulin-à-Vent de Thibault Liger-Belair. Il faut dire que Marie-Élodie Zighera est la conjointe de Jean-Pierre Confuron, un vigneron réputé de la région de Vosne-Romanée en Bourgogne.

Publicités