« Foillard travaille selon l’esprit de Jules Chauvet, un oenologue de renom dans la région, qui défendait, de son vivant, la mémoire des vins du Beaujolais, encore à cette époque légers, tendres, gouleyants, un rien pétillants, 100 % jus de fruits et sans souffre pour les stabiliser. » – Rezin.com

Le Fleurie de Jean Foillard est vendu en importation privée. J’ai goûté ce vin à deux reprises au cours des derniers mois.

Robe opaque et légèrement brouillée d’un rouge intense avec des reflets violacés.

Le nez est séduisant avec des arômes délicats de petits fruits (bleuets, framboises) fraîchement récoltés, ainsi qu’un côté très floral sur des notes de rose et de violette; une impression de déambuler dans un champ par une fin d’après-midi d’été en étant imprégné par les odeurs de la végétation ambiante.

Contrairement aux Morgons du même producteur, on ne retrouve pas le côté sauvage et terreux; ce fleurie possède un profil aromatique très féminin, comme c’est souvent le cas pour les vins de cette appellation.

La bouche est suave, le fruit est croquant sur des arômes de cerises acidulées avec un côté quelque peu poivré; la texture est enveloppante, l’acidité est bien présente et la finale savoureuse nous laisse sur une agréable sensation de fraîcheur.Tout simplement délicieux!

2012 ne fut pas un millésime facile pour les vignerons du Beaujolais, mais, encore une fois, Jean Foillard a su tirer son épingle du jeu! Je vais suivre attentivement l’évolution de ce Fleurie au cours des deux ou trois prochaines années.

Publicités