« Assemblage insolite de Mondeuse savoyarde, de Syrah rhodanienne et de Trousseau jurassien. La bouche est structurée, encore serrée. Poulprix va demander une ou deux années de bouteille pour pouvoir s’exprimer. » – Vins-etonnants.blogspot.ca

Robe légère, assez pâle, sur des teintes de cerise. À l’ouverture, le nez est un peu fermé, mais il révèle peu à peu des notes de terre humide, d’herbes séchées, de poivre noir et de petites cerises surettes.

En bouche, le vin est marqué par une acidité vive et des tanins un peu serrés, mais qui n’empêchent pas le fruit de s’épanouir sur nos papilles sur des arômes semblables à ceux perçus au nez.

Moins gouleyant que certaines autres cuvées de Ganevat, le Poulprix est un très bon vin de table qui accompagnera bien les cochonnailles, tartares et tartines de champignons sauvages. Ma dernière bouteille reposera encore quelques mois pour voir si le vin ne pourrait pas s’exprimer davantage.

Publicités