« Située juste au-dessus des Bonnes-Mares, cette parcelle présente une pédologie remarquable: la terre est inexistante. La vigne est plantée directement sur la roche mère calcaire et s’y porte très bien; elle a su trouver les failles entre les pierres et les strates rocheuses et plonger profondément ses racines pour trouver de quoi s’alimenter. » – Bruno-clair.com

Millésime 2010 – dégusté le 1er janvier 2017

Robe soutenue de teinte rubis et légèrement tuilée (orangée) qui nous permet de croire que ce pinot noir commence à évoluer (vieillir). Nez très délicat sur des arômes de cerise rouge et de fruits noirs, de fleurs (violette), d’épices (cannelle, vanille), de terre humide (humus) et de notes tertiaires (balsamique, réglisse, prune, sous-bois).

En bouche, le fruit est sapide, fin et élégant sur des notes de petits fruits rouges avec une touche légèrement herbacée; on perçoit aussi bien les notes tertiaires qui viennent donner du relief en milieu de bouche. La finale est persistante et assez longue sur une trame minérale et accompagnée par un fruité délicat et enveloppé dans une belle amertume.

La Bourgogne dans toute son élégance!

Millésime 2012 – dégusté le 1er octobre 2016

bruno-clair-morey-saint-denis-en-la-rue-de-vergy-2012

Robe brillante d’un rubis foncé. Le premier nez est marqué par des notes d’élevage (vanille, cardamome, bois grillé), d’épices et de fumé. Après quatre heures d’aération, le nez développe des arômes de mûre et de prune avec un côté légèrement sucré, à l’instar d’un bonbon; l’élevage est aussi plus discret et le fruit est plus prédominant.

En bouche, ce Morey-Saint-Denis révèle des arômes de mûre, de cerise noire, de pain grillé, de réglisse, ainsi qu’un peu de notes florales; l’acidité est faible ce qui donne au vin une belle rondeur et une texture soyeuse. La finale est longue et savoureuse sur des arômes de fruits rouges épicés.

Le lendemain, le vin était encore en pleine forme : le boisé est moins présent en bouche et la texture est encore plus doucereuse. Déjà très bon dans son état actuel, il sera, à mon avis, encore meilleur dans quelques années. Son prix est quand même accessible si l’on considère que ce vin flirte avec les premiers crus de la Côte de Nuits. Mes deux autres bouteilles attendront patiemment quelques années.

Publicités