« Plutôt que d’accepter l’engrenage des produits chimiques, l’idée est de favoriser l’ensemble des processus biologiques qui permettent d’obtenir des sols vivants et stables, des vignes saines dans un environnement préservé et des grands vins d’une qualité irréprochable. » – Domainehenririchard.com

Robe translucide d’un rubis éclatant avec de légères teintes orangées sur le pourtour. Le nez est très parfumé sur des arômes de petits fruits rouges des champs, d’épices douces et des notes de sous-bois (terre humide) et de petites fleurs sauvages.

Des parfums très invitants, mais qui ne versent pas dans le côté « bonbon » ou moderne de style « Nouveau Monde ». Nous sommes en présence d’un Gevrey-Chambertin classique, très ouvert présentement, surtout compte tenu du millésime 2010 qui a donné des vins faits pour la longue garde.

En bouche, le fruit est doux et suave, les tanins sont souples, l’acidité est modérée et la finale est rustique, comme on est en droit de s’attendre d’un vin de cette appellation. Un très beau vin, mais qui me semble avoir atteint un certain plateau. Ma dernière bouteille sera éclusée avant la fin de l’année prochaine.

Publicités