« Ce qu’Olivier Pithon pense de ses cuvées Laïs : Bizarre, c’est vrai, de donner un nom de vache à un vin. Mais pas si tordu quand on connaît Laïs, une jersiaise et donc de race anglo-normande. Cela résume pas mal le vin: toute la fraîcheur et la vivacité du nord mariées à la richesse méditerranéenne. » – SAQ.com

Grâce à une qualité montante dans les vignes et le désir de faire évoluer nos vins, cette nouvelle cuvée a vu le jour. Nous souhaitons par ce vin obtenir un combiné de fruit et de richesse que nous apportaient séparément nos deux précédentes cuvées.

L’assemblage est bien local, il montre à la fois la diversité de nos cépages et celle de notre terroir: Carignan, Grenache Noir et Mourvèdre sur des sols de schistes, d’argilo calcaire et de marnes.

Les vins sont vinifiés par terroir, c’est pour nous, la meilleure manière de les laisser s’exprimer. Puis ils sont assemblés en cuve en béton. Le matériau d’élevage est primordial, et son choix va dépendre des notes que nous souhaitons retrouvées dans le vin. Ainsi, le béton nous apporte une grande fraîcheur et des notes séveuses que nous aimons tant. – Source : Olivierpithon.com

Robe opaque et d’un rubis foncé, intense et vif, avec des teintes violacées sur le pourtour. Le premier nez dévoile des senteurs de fruits mûrs noirs (mûre, cerise, prune) et rouges (fraise, framboise), d’épices (poivre noir, cannelle), de réglisse et avec des notes florales dominées par la violette. Ce nez dégage une belle vivacité et une agréable fraîcheur, ce qui est assez surprenant pour un vin sudiste.

La bouche est suave et gourmande, les tanins sont fondus, c’est juteux, très coulant et aucune lourdeur alcoolique (13.5 %) ne vient obstruer le fruit et l’empêcher de s’écouler aisément dans notre gosier. La finale est délicieuse et persistante sur des arômes de fruits mûrs épicés.

Il y a une délicatesse que l’on retrouve rarement dans les vins de cette région. Doté d’une grande buvabilité, c’est le vin parfait à servir lors d’un souper entre amis.

Publicités