« P’tit Max, comme on aime le surnommer dans le Beaujolais, a repris les vignes familiales en 1987. La viticulture n’était pourtant pas dans ses plans de vie avant que Marcel Lapierre (eh oui), ne le convainque qu’il faille absolument reprendre l’héritage familial : des vieilles vignes magnifiques sur Morgon. Une fois décidé, il commence à faire du vin sous la férule de Marcel et fera aussi la rencontre de Jacques Néauport qui deviendra vite son mentor. » – Glou-mtl.com

Millésime 2014 – dégusté le 4 février 2017

Robe opaque, avec une belle brillance et une teinte rubis. Il y a un peu de notes de réduction à l’ouverture, mais qui s’estompent assez rapidement pour laisser toute la place aux arômes de fruits noirs (framboise, cerise), d’épices (poivre) et de fleurs des champs (lavande, violette).

En bouche, le vin a un côté plus féminin, plus soyeux, et une acidité plus vive que le Morgon du même producteur; de très beaux arômes de petits fruits des champs, d’une pureté et d’un croquant exquis!

Le lendemain, l’acidité était moins vive, le fruit un peu moins éclatant, mais toujours empreint d’une impressionnante fraîcheur.

Millésime 2013 – dégusté le 1er juin 2016

guy-breton-regnie-2013

Robe légèrement trouble. Nez séduisant sur des arômes de petits fruits rouges, d’épices, de terre et de réglisse, avec un côté charmeur que l’on retrouve dans les meilleurs vins nature qui nous donnent instantanément le goût de tremper nos lèvres dans ce doux nectar pour en boire à grande lampée!

Bouche croquante, gourmande et gouleyante sur des notes de framboises et de fraises sauvages, avec une touche florale; la texture en bouche est enveloppante et le vin est bien équilibré.

J’aurais souhaité que la finale soit un peu plus longue en bouche et il me semble que le vin est vendu quelques dollars trop chers…

Je vais essayer de boire ma prochaine bouteille seulement l’année prochaine. Malgré le profil nature du vin, je suis curieux de voir si ce Régnié de Breton mérite, comme ses Morgons, un peu de repos avant de s’exprimer pleinement.

Publicités