« COS est l’acronyme pour Giambattista Cilia, Guisto Occhipinti et Pinuccia Strano, trois amis de longue date et les trois propriétaires de cette cave prestigieuse et très respectée de Vittoria en Sicile. Ce qui a commencé comme un « petit » projet post graduation de l’Université de Palerme en 1980 pour les trois complices est devenu, au fil des ans, une des facettes les plus importantes du paysage des vins siciliens. » – Oenopole.ca

À savoir : L’importateur des vins de ce producteur au Québec, Oenopole, n’a pas commandé le 2012 en raison d’une production plus limitée pour ce millésime.

Millésime 2014 – dégusté 8 avril 2017

Robe opaque, foncée et de teinte grenat avec des reflets violacés sur le pourtour. Nez charmeur et aromatique sur des notes de fruits noirs et un peu de fruits rouges, d’épices et d’herbes séchées.

Bouche suave, avec un léger perlant qui s’estompe avec un peu d’air, sur des arômes de fruits mûrs des champs (fraise, framboise et mûre), de cerise, de poivre noir et de fleurs. L’acidité est bien dosée et il y a une belle amertume en finale sur des notes de cerise et de fraises séchées.

Ce Cerasuolo di Vittoria me fait un peu penser à un amalgame de Gamay et de Cabernet franc; cela dit, je trouve que ce vin a sa propre personnalité et c’est certainement le meilleur millésime depuis le fabuleux 2010! Prix un tantinet élevé, mais ce vin, comme la plupart des vins siciliens, est tellement polyvalent à table qu’il pourra convenir à merveille pour la plupart des plats. Vin parfait à servir lors d’un pot luck ou d’un souper de tapas.

Millésime 2013 – dégusté 2 janvier 2017

Robe brillante, soutenue et de teinte rubis. Nez un peu fermé au départ sur des arômes de petits fruits noirs, de terre et d’épices; on perçoit aussi une bonne présence de notes herbacées séchées (thym, sauge, laurier).

En bouche, les tanins sont délicats, l’acidité est très vive et il y a une certaine astringence en milieu de bouche. On prend néanmoins plaisir à boire ce vin sicilien d’une grande fraîcheur avec sa palette aromatique assez diversifiée, allant de la cerise noire, à la réglisse, au zeste d’orange, à la cannelle, à la vanille et en passant par des parfums d’herbes séchées méditerranéennes.

La finale nous laisse en bouche une agréable amertume sur des notes de cerises séchées, avec une touche légèrement herbacée.

Ce vin ne laisse personne indifférent… Soit qu’on l’aime beaucoup ou qu’on ne l’apprécie pas en raison, notamment, de son côté aromatique assez iconoclaste. Je fais partie des adeptes des vins de ce producteur sicilien : un vin de soif, mais qui est aussi très polyvalent à table. C’est d’ailleurs la seule cuvée de ce producteur que je continue d’acheter année après année!

Millésime 2011 – dégusté le 18 juillet 2016

azienda-agricola-cos-cerasuolo-di-vittoria-2011

La robe est d’un beau rubis et avec les pourtours légèrement orangés. Le nez est très charmeur, il est difficile de lui résister avec ses arômes de fraise un peu sucrée, d’épices douces (girofle, cannelle) et avec des notes terreuses.

La bouche est suave et a gagné en densité avec une année de repos dans le corps. Le fruit est gourmand sur la fraise – qui me rappelle un peu les bonbons de mon enfance –, le zeste d’orange, la rose et les épices. L’acidité s’est estompée et les tanins se sont fondus pour laisser toute la place au fruit et à une délicieuse impression de fraîcheur en bouche. La finale est longue et savoureuse.

Millésime 2010 – dégusté le 9 juin 2016

azienda-agricola-cos-cerasuolo-di-vittoria-2010

Robe translucide d’un rubis pâle. Le premier nez est très frais, une explosion de fruits rouges estivaux! Le nez se complexifie progressivement sur des arômes de thym séché, d’épices et de terre. En bouche, le fruit présente un mélange agréable de cerise et de fraise acidulées soutenu par des tanins veloutés, une acidité moyenne et une légère amertume.

Bu pour la première fois il y a trois ans, ce Cerasuolo di Vittoria m’a donné le goût de découvrir les vins siciliens. C’est la huitième bouteille que je déguste et je suis toujours aussi ébloui par la finesse et la buvabilité de ce vin! Il s’accorde à merveille avec la cuisine méditerranéenne, mais aussi avec la plupart des plats élaborés simplement. D’ailleurs, j’aime bien le servir avec une pizza.

Dans leurs deux stades respectifs d’évolution, je dois dire que j’apprécie davantage le millésime 2011 où le cépage Frappato semble ressortir davantage. Je crois que je vais donner une autre année de repos à ma dernière bouteille du millésime 2010.

Publicités