« Au fil des ans, le domaine s’enrichit de nouvelles parcelles, en restant toujours sur les terroirs historiques. Il devient l’un des plus grands propriétaires de vignes à Chablis avec un prestigieux vignoble de 78 hectares dont 15,9 sont classés en Premier Cru et 15,2 en Grand Cru. » – Williamfevre.fr

Millésime 2012 – dégusté le 12 février 2017

Robe de couleur jaune paille intense avec des reflets verdâtres. Premier nez typiquement chablisien sur des notes de coquilles d’huîtres, de fruits du verger et de fleurs blanches, de même qu’une présence très marquée d’arômes de « bord de mer ».

En bouche, le vin est très tendu (acidité vive) et demande un peu d’oxygénation dans le verre avant de se révéler pleinement : on prend plaisir à découvrir les arômes de fruits mûrs (poire, abricot, pomme verte), de fleurs, d’herbes citronnées, ainsi qu’une bonne présence de notes minérales, voire crayeuses, et marines/iodées.

La finale est longue et savoureuse sur une fine trame minérale et citronnée. Certainement, le meilleur chablis de ce domaine que j’ai goûté! Ma dernière bouteille attendra encore un peu puisque je crois que ce vin n’a pas encore atteint son plateau.

Millésime 2011 – dégusté le 28 mai 2016

william-fevre-chablis-premier-cru-vaillons-2011

Robe de couleur or avec des reflets verts. Très beau nez sur la pomme verte, la fleur blanche et un côté calcaire, typique du terroir chablisien. La bouche est élégante sur des arômes très marqués de citron, de pomme verte, avec un léger crémeux en milieu de bouche, une belle acidité et une finale assez longue et parfumée sur une fine trame saline et iodée.

Ce vin est tout simplement savoureux et ses arômes se complexifient à l’aération. Avec un ceviche de pétoncle et de flétan, ce Vaillons était sublime. Malgré la très grande production de ce domaine, près d’un million de bouteilles par année, l’oenologue Didier Séguier réussit toujours à produire des petits bijoux qui ne sont jamais trop boisés afin de préserver la fraîcheur et la typicité chablisienne.

Publicités