« La vigne repose sur des sols calcaires et argilo-calcaires du jurassique moyen : oolithe Blanche du bathonien en haut du coteau, calcaires à entroques du bajocien en bas de pente. Exposée au levant, elle se situe à environ 250 m d’altitude. » – Domaine-lecheneaut.fr


Robe éclatante de teinte cerise avec des reflets violets. Nez plutôt fermé, mais qui laisse présager de belles choses : arômes primaires de petits fruits (cerise, framboise), d’épices douces (cannelle, vanille) et ainsi qu’une légère présence herbacée. En bouche, l’acidité est assez vive et les tanins serrés, mais il y a une finesse et une pureté du fruit qui se dégage de ce pinot noir.

Deux heures plus tard, le vin a gagné en définition et a quelque peu perdu son côté austère : le nez est encore peu ouvert, mais, en bouche, le vin coule aisément et a une agréable persistance aromatique; la finale est savoureuse sur des notes de cerises acidulées avec une belle touche minérale.

Le lendemain, le fait que le vin était encore en pleine forme m’incite à conserver ma dernière bouteille au moins pendant trois autres années.

Ce n’est pas un pinot noir qui se laisse apprivoiser facilement et qui me fait penser un peu au style du domaine Trapet père & fils et à celui de Bruno Clair. Un pinot noir très élégant, tout en finesse, et qui devrait être à mon mieux d’ici quelques années.

Publicités