« Orthographié déjà ainsi en 1537, le lieu-dit « Montée de Tonnerre » est situé le long de l’ancienne voie romaine reliant la ville d’Auxerre à celle de Tonnerre. A cet endroit, le chemin montait la colline pour rejoindre le plateau. » – Chablis.fr

Robe scintillante de teinte jaune-vert. Nez typiquement chablisien sur des notes de fruits jaunes et blanc (abricot, poire, pomme), d’amandes grillées, ainsi qu’une touche iodée et minérale. Le nez me semble plus ouvert qu’à pareille date l’année passée, lors de ma première dégustation de ce Chablis.

En bouche, l’acidité est certes encore dominante, mais beaucoup moins vive, et y découvre un léger gras en milieu de bouche. Le vin possède encore un côté austère, mais il révèle aussi une belle finesse et une longueur impressionnante. La finale est délicieuse sur des arômes citronnés, avec une touche vanillée.

Mes deux dernières bouteilles reposeront quelque temps, car je crois que ce terroir possède un réel potentiel de vieillissement, à plus forte raison dans un millésime aussi exceptionnel. De plus, deux ou trois années de repos devraient permettre au vin de s’assagir (l’acidité est encore assez vive) et de révéler davantage d’arômes fruités.

Publicités