« « Les Damodes » se situent dans la partie nord de l’appellation Nuits-Saint-Georges, juste au sud de l’appellation Vosne-Romanée 1er Cru. Le climat « Les Damodes » serait un composé de « Dame ». La légende évoque des fées qui auraient fréquenté les hauteurs rocheuses à cet endroit. Plus vraisemblablement, ce serait la présence de rochers pouvant être confondus avec des dames en robes longues, des dames « hautes » dont la prononciation a dérivé vers « damaudes » puis « damodes » qui aurait donné son nom à cette parcelle. » – Louislatour.com

Robe légère de teinte grenat avec des nuances orangées sur le pourtour. Nez peu bavard au départ avec une étrange odeur de caoutchouc, mais qui se dissipe à l’aération, simplement en tournant le vin dans le verre (Riedel de type Bourgogne). On remarque alors d’agréables aromes de petits fruits rouges et noirs, d’épices douces, de terre et un petit côté cacaoté.

Certes, le nez est un peu unidimensionnel, mais c’est en bouche que ce vin se révèle : très doucereux et élégant, malgré ce qu’on pourrait s’attendre de l’appellation NSG (peut-être dû au fait de sa situation géographique près de Vosne-Romanée), le fruit est riche (des notes de cerises rouges et noires et de fraise) de cannelle, un peu de pâtisserie (élevage), des tanins présents, mais assez fins et une persistance aromatique en bouche assez longue.

La finale est superbe sur de très beaux aromes fruités, avec une touche minérale et épicée. Un très beau vin, vendu à prix d’or, mais qui démontre bien le potentiel du millésime 2010. Le vin se boit très bien présentement, mais j’aurais tendance à attendre deux à trois autres années avant d’ouvrir ma dernière bouteille.

Publicités