« Sur un sol à dominante argilo-calcaire, le Puligny Montrachet « Les Tremblots » bénéficie d’une belle exposition Est. Le nom de la cuvée provient des trembles, arbres à écorce lisse et droite dont les feuilles frissonnent au moindre souffle. » – Lapresse.ca

Ce Puligny-Montrachet d’Hubert Lamy présente une robe jaune très pâle avec un peu de reflets argentés.

Le premier nez est peu bavard, mais on y dénote tout de même des arômes de fruits blancs, de fumé et de vanille. Avec un peu d’air, le nez révèle des notes de fruits blancs du verger (pêche, poire), de citron, de crème fraîche, d’herbe et de fleurs blanches. Un très beau nez, frais et délicat.

Les arômes en bouche sont très expressifs, le côté vanillé et beurré perçu au nez est plus discret, l’acidité venant couper dans le gras. Certes, on y retrouve une belle rondeur, mais aucune lourdeur, car ce vin est empreint d’une superbe fraîcheur minérale (mot quelque peu galvaudé, mais je n’en trouve pas un meilleur pour décrire avec justesse cette sensation gustative). La finale est longue et aromatique sur des notes de citron légèrement amers et salins.

Un vin d’un équilibre remarquable, vendu à prix d’or, mais qui fera un accord de choix pour accompagner des produits de la mer comme le crabe des neiges, le homard ou la crevette nordique.

Le lendemain, le vin était encore en pleine forme, mais présentait une légère austérité qui devrait disparaître au cours des deux ou trois prochaines années. Un Chardonnay pour ceux qui préfèrent ce cépage, dans sa version bourguignonne, avec un élevage plutôt discret et une tension et une minéralité qui amènent une superbe vivacité en bouche.

Publicités