« Marsannay, me direz-vous, est une petite appellation. Petite par la taille en effet, sa surface n’est que de 220 hectares, mais grande par son potentiel de qualité et sa diversité de terroirs. Connue et réputée pour la finesse et la délicatesse de ses rosés, elle retrouve aujourd’hui sa tradition de terroirs à grands vins rouges, qui a toujours fait sa notoriété. » – Domaine-trapet.fr

Millésime 2014 – dégusté le 27 août 2017

Robe : robe classique du pinot noir, légère, limpide et de teinte rubis.

Nez : charmeur, invitant, petits fruits rouges, légère verdeur, élevage élégant, un peu d’épices et de terre.

Bouche : fruit croquant, finesse et élégance, belle profondeur, tanins un peu serrés; cerise rouge, framboise, poivre blanc, un peu d’agrumes en milieu de bouche (zeste d’orange). J’aurais apprécié une plus grande persistance aromatique, mais il n’en demeure pas moins que ce vin se boit aisément, le fruit est doucereux et tout est parfaitement équilibré.

Un style de pinot noir que j’affectionne particulièrement! Il me reste encore deux autres bouteilles qui seront éclusées au cours des deux prochaines années.

Millésime 2014 – dégusté le 19 mars 2017

Robe légère, claire et de teinte rubis. Nez ouvert sur des arômes de fruits rouges (cerise, pomme grenade), de terre, d’épices douces, ainsi qu’un côté légèrement salin.

En bouche, ce vin fait preuve d’une grande fraîcheur et d’une belle finesse, avec des tanins fins, un élevage en retrait et un fruit croquant; de plus, la texture est soyeuse et le fruit est d’une grande pureté.

La complexité aromatique n’est pas la qualité première de ce pinot noir, mais bien sa grande finesse et son impeccable équilibre. Dans mon cas, c’est un achat judicieux puisque c’est le genre de pinot noir que je recherche!

Millésime 2013 – dégusté le 24 mars 2016

D’entrée de jeu, je dois mentionner que j’étais quelque peu réticent à acheter un vin de ce vigneron ayant en tête une idée préconçue, soit celle d’un domaine produisant des vins très boisés et qui méritent de vieillir plusieurs années. Ce n’est pas le cas pour ce Marsannay qui, malgré sa prime jeunesse, s’avère très accessible.

Ce vin possède un beau nez très typé de pinot noir marqué par les petits fruits rouges et aussi par une touche de pin – première fois que je sens cet arôme dans le vin -, comme l’a souligné avec justesse un utilisateur du site Web de notation CellarTracker.

En bouche, le vin est équilibré : une belle acidité, des tanins présents, mais pas agressifs, et un beau fruit dense et soyeux. Tout est en place pour un pinot noir qui se bonifiera au cours des trois ou quatre prochaines années!

D’ailleurs, Marsannay produit des vins à bon prix, du moins, lorsqu’on les compare au prix des vins de la Côte de Nuits où il est de moins en moins exceptionnel que des vins d’appellation « village », d’un terroir renommé comme Chambolle-Musigny ou Gevrey-Chambertin, se vendent à plus de 100 $. Comme tous biens économiques, le vin n’échappe pas à la loi de l’offre et de la demande.

Publicités