« La production annuelle avoisine le million de bouteilles avec près des deux tiers en négoce, mais essentiellement pour Chablis et Petit Chablis. La grande majorité des crus provient des parcelles du domaine. Celles-ci sont toutes vinifiées séparément dans le but de préserver l’expression du terroir, mais aussi en raison de l’âge différent des vignes et de la date des vendanges qui varie d’une parcelle à l’autre. » – fr.canoe.ca

« Orthographié déjà ainsi en 1537, le lieu-dit « Montée de Tonnerre » est situé le long de l’ancienne voie romaine reliant la ville d’Auxerre à celle de Tonnerre. À cet endroit, le chemin montait la colline pour rejoindre le plateau. » – Chablis.fr

Millésime 2012 – dégusté le 27 août 2017

Robe : brillante, translucide et de teinte verdâtre avec des nuances argentées.

Nez : intense, beaucoup de citron et de pêche blanche, un peu de fruits exotiques (ananas), de même qu’une touche épicée et florale. Très aromatique, ce vin n’est pas du tout fermé!

Bouche : équilibrée, acidité présente, mais pas trop élevée, une certaine richesse (vanille, miel), mais avec aussi beaucoup d’élégance grâce au côté minéral assez développé que l’on retrouve dans ce Premier cru. La finale est superbe, multidimensionnelle, longue et empreinte d’une belle fraîcheur.

Un Premier cru qui côtoie les Grands!

Millésime 2011 – dégusté le 11 mai 2017

Robe de couleur jaune-vert. Premier nez sur des arômes marins et salins, de même que sur des notes épicées et florales. Après quelques minutes dans le verre, le vin révèle des arômes de fruits blancs du verger, de fruits séchés, d’amandes et de citron. Aucune trace d’oxydation prématurée, ce nez est envoûtant et il s’y dégage une puissance minérale fort plaisante.

En bouche, le fruit est concentré et mûr (un peu trop de lourdeur) sur des notes de pêche, d’abricot et de citron, de même qu’une touche vanillée en milieu de bouche. La persistance aromatique est assez longue et la finale est délicieuse sur des notes de fruits mûrs.

Ce  Montée de Tonnerre possède certainement un potentiel pour vieillir encore pendant quelques années, mais, cela dit, le côté sur le « fruit mûr » me plait un peu moins. J’aurais aimé un peu plus de fraîcheur et une acidité plus vive. Peut-être est-ce l’effet du millésime? Je ne saurais le dire étant donné que je n’ai dégusté que très peu de Chablis de ce millésime.

Publicités