« Isolé dans un petit coin de l’île de Céphalonie, tout près du village de Lixouri, Vladis (connu sous ce nom par sa famille et ses amis) veille sur son vignoble qui ressemble plus à un grand jardin où se mêlent fruits, olives et vignes. Son domaine de six hectares est installé sur un site connu pour ses vins depuis des milliers d’années. Lieu favori des Vénitiens, qui au Moyen Âge, prisait ce terroir calcaire pour en faire des vins avec de grandes minéralités qu’ils appelaient Vino di Sasso (vins de rochers). » – Oenopole.ca


Robe d’un doré soutenu. Nez sur les agrumes, les fleurs, un peu de fumé et une légère touche oxydative. Le nez est assez déroutant et il évolue rapidement dans le verre pour révéler des arômes d’herbes (menthe), de pomme cuite et d’amande.

En bouche, l’acidité est basse, la texture est assez riche, bien que le vin n’ait pas vu le bois et le fruit se présente sur des notes de poire et de pomme, avec une touche citronnée et saline en fin de bouche.

C’est ma première expérience avec le Robola et je dirais que, contrairement à l’assyrtiko, ce cépage est mieux indiqué avec les plats de la table. Très belle découverte!

Publicités