« Petit cru d’altitude situé au nord du finage de Chassagne, la Romanée constitue sans doute l’un des climats les plus qualitatifs de la commune à l’égale des Grands Ruchottes, Farendes, Caillerets ou encore Champs Gains et Blanchots du dessus. […] Dégustez une Romanée est donc toujours un moment de raffinement qui positionne sans aucun doute cette parcelle parmi les 10 meilleurs premiers crus de la Côte des blancs. » – Degustateurs.pro


Robe de teinte jaune pâle avec un peu de nuances argentées et verdâtres.

Le premier nez est puissant sur des notes grillées, citronnées, de fleurs blanches et d’épices. L’élevage est assez présent, mais bien intégré et, avec un peu d’air, le côté fruité se révèle davantage sur des arômes de pomme verte, d’agrumes et de fruits secs, de même que l’on perçoit une touche minérale très plaisante. Un nez d’une grande beauté, dans une classe à part!

Quant à la bouche, elle est complexe, fine et élégante : on y retrouve une belle rondeur, une certaine opulence (crème fraîche), mais aucune lourdeur. La finale est longue et savoureuse sur des notes amères, rappelant un peu le zeste d’orange.

Un vin d’un équilibre irréprochable entre le côté boisé et l’acidité. Déjà délicieux dans son état actuel, ce vin sera certainement sublime d’ici quelques années. Le dernier verre est encore meilleur que le premier, l’élevage étant de moins en moins perceptible et l’aromatique plus complexe sur des arômes de fruits à noyau, de poivre blanc et de fleurs blanches.

Bien content d’en avoir encore deux bouteilles!

Publicités