« Ce qui donne mesure et plénitude à la vie du vigneron: c’est le temps de la vigne qui est le temps du travail, c’est le temps du cellier qui est le temps du silence, c’est le temps de la table qui est le temps du partage. – Commentaires du Cantique des Cantiques, Bernard de Clairvaux (circa 1135). » – Domaine-trapet.fr

Le nom OSTREA fait référence aux coquilles d’huîtres que l’on retrouve dans la terre de ces parcelles de vignes. La cuvée OSTREA se distingue de la cuvée village par le fait que certaines vignes sont très vieilles, la plus ancienne ayant été plantée en 1913.

Robe limpide, brillante et d’un rubis léger. Premier nez assez ouvert et expressif sur de délicats effluves de fruits rouges et noirs (sorbet de fruits), d’épices et ainsi qu’une dose d’arômes floraux. Quel bouquet splendide où l’on perçoit à peine les notes d’élevage!

La bouche confirme les arômes perçus au nez : ça « pinotte » joyeusement sur des notes de petites baies (framboise, mûre), de cerise, de cacao et de fleurs. Puissance (amertume, astringence) et délicatesse (fruité, minéralité)  n’auront jamais fait aussi bon ménage! La finale est longue, persistante et savoureuse.

Un très beau Gevrey-Chambertin qui combine tout ce que j’affectionne dans le pinot noir. Certainement, un producteur que je vais acheter un peu plus de ses vins au cours des prochaines années.

Bien que ce vin peut vieillir encore pendant plusieurs années, je vais probablement boire mon autre bouteille au cours des de la prochaine année, car j’aime le vin dans son état actuel.

Publicités