« Loïc Roure nous offre une vision très personnelle du Roussillon, il propose des vins francs au goût complexe à travers lesquels une partie du raisin, une partie des schistes et une partie du vigneron s’expriment sans barrière afin qu’il nous soit encore possible de boire vrai! » – Oenopole.ca

Millésime 2015 – dégusté le 2 juillet 2017

Robe dense et opaque. Nez très parfumé sur des arômes de fruits rouges macérés dans l’alcool, d’herbes et d’épices. Le nez est très intense en parfum et beaucoup plus précis que les deux derniers millésimes.

La bouche est toujours aussi gourmande, le fruit est concentré, les tanins sont fins et finale est empreinte de fraîcheur, malgré les 14 % d’alcool.

Possiblement le meilleur millésime de ce vin que j’ai goûté. Je ne sais pas si ce genre de vin peut bien vieillir, car je bois habituellement mes bouteilles assez rapidement! Le lendemain, le reste de la bouteille goûtait l’écurie. À boire au courant de l’année!

Millésime 2014 – dégusté le 8 octobre 2016

Robe opaque et dense d’un beau pourpre. Le premier nez me fait un peu penser à la liqueur d’herbes Jägermeister avec des notes très présentes d’herbes (menthe, basilic, thym); on dénote aussi des arômes d’épices douces (cannelle, vanille, cardamome) et de fruits rouges (cerise, cassis, mûre) qui me font penser aux bonbons à la cannelle en forme de petits poissons rouges.

En bouche, le vin est dense avec des tanins présents, sans être agressifs. Le fruit est coulant, juteux et gouleyant, il serait sûrement difficile de déceler à l’aveugle ses 14 % d’alcool et sa situation géographique sudiste.

À épauler quelques heures à l’avance ou à mettre en carafe 30 minutes avant le repas, ce vin s’accordera avec une multitude de plats automnaux; il a fait un malheur avec la recette de hot-chicken de Martin Juneau.

Millésime 2013 – dégusté le 21 mars 2016

Domaine-du-possible-cest-pas-la-mer-a-boire-2013

Au nez, on reconnaît d’abord des petits fruits rouges, un peu de terre, du sous-bois. En bouche, les fruits ont un goût sucré qui me rappelle un peu les jujubes de mon enfance que je mangeais chez ma grand-maman.

C’est la deuxième bouteille de ce vin que je bois et le vin est meilleur aujourd’hui, plus à point. Les arômes me semblent plus définis et la pureté du fruit est superbe. C’est fin, soyeux, aucun tanin agressant. Du bonbon en bouche!

Publicités