Recherche

Du vin et des Hommes

À la recherche du vin perdu

Catégorie

Beaujolais

Christophe Pacalet Chiroubles : les millésimes 2014 et 2015

« Neveu de Marcel Lapierre, Christophe Pacalet est tombé dans la cuve quand il était petit. Résultat : il produit des vins nature à partir de raisins qu’il contracte auprès de vignerons consciencieux et selon la même approche et le même souci de pureté que celui que l’on connaît chez l’oncle, maintenant célèbre. » – Rezin.com

Lire la suite →

Domaine Chignard Fleurie « Cuvée spéciale » 2013

« Cédric Chignard se situe dans la lignée de son père, Michel, qui lui a laissé les clefs du domaine en 2007. La famille possède des vignes de plus de 60 ans en moyenne, situées principalement dans le secteur des Moriers, à la limite de Moulin-à-vent. Les vins produits ici sont vraiment sans froufrou. Ils expriment, dans un profil très bourguignon et peu extrait, la qualité des vins du Beaujolais. » – Larvf.com

Lire la suite →

Château Cambon Beaujolais : les millésimes 2014 et 2015

« Marie Lapierre, femme de Marcel Lapierre, perpétue aussi le savoir-faire familial sur une autre propriété: le Château Cambon. Seulement 13 hectares sont conduits en agriculture biologique en AOP Beaujolais. Ces vins très convoités et confidentiels sont inspirés des grandes cuvées du domaine Marcel Lapierre. » – Lecarredesvins.com
Lire la suite →

Domaine Chignard Fleurie « Les Moriers » 2013

« Even after many successful years practicing his craft, fourth-generation vigneron Michel Chignard claims to be a novice. He is a modest man, kind and courteous, but in every aspect of his winemaking one clearly sees a passionate perfectionist. In 2007 Michel turned the management of the family domaine over to his son Cédric, who is carrying on this philosophy with great pride and has already managed to prove himself in his first few vintages. » – Kermitlynch.com

Lire la suite →

Jean Foillard Fleurie 2012

« Foillard travaille selon l’esprit de Jules Chauvet, un oenologue de renom dans la région, qui défendait, de son vivant, la mémoire des vins du Beaujolais, encore à cette époque légers, tendres, gouleyants, un rien pétillants, 100 % jus de fruits et sans souffre pour les stabiliser. » – Rezin.com

Lire la suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑